PRIX DE L’ECONOMIE NÉO AQUITAIN : LAUAK DÉCOLLE A L’INTERNATIONAL

Le fondateur Jean-Marc Charritton, avec son fils Mikel Charritton, directeur général du groupe. JEAN-DANIEL CHOPIN

Le sous-traitant aéronautique basque Lauak décolle à l’international

En plein essor, le sous-traitant aéronautique basque, qui travaille entre autres pour Airbus et Dassault, prévoit quasiment de doubler son chiffre d’affaires d’ici 2022.

C’est une réussite familiale exemplaire. Fondé en 1975 par son actuel co-gérant, Jean-Marc Charritton, Lauak fournissait des pièces de chaudronnerie à Dassault Aviation. Aujourd’hui, le groupe, dont le siège est toujours à Hasparren, est un des principaux sous-traitants de réalisation de pièces primaires, de sous-ensembles et ensembles pour l’industrie aéronautique (surtout A320 et Boeing 737).

Il emploie quelque 1 800 personnes, réparties sur 11 sites (dont trois au Pays basque) dans le monde, et devrait réaliser, cette année, 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Soit + 30 % en un an, grâce à de la croissance interne (nouveaux contrats avec Dassault et Airbus) et externe (rachat des activités tuyauterie de Bombardier en 2018…). « Depuis 2010, nous avons réalisé huit acquisitions », explique Mikel Charriton, 43 ans, directeur général du groupe et fils du fondateur.

Ce qui lui a permis de se déployer à l’étranger (30 % du chiffre d’affaires), notamment en Amérique du Nord (grâce à Bombardier). Parallèlement, Lauak se renforce au Portugal, où un nouveau site de production sera inauguré en mai prochain, et commence à s’implanter en Inde, via une joint-venture. Ces développements profitent au Pays basque, où Lauak a embauché 85 personnes (chaudronniers, soudeurs, ingénieurs…), depuis février dernier.

Usine du futur

Une réussite, qui tient à la fois à la qualité des pièces fabriquées, au management « humain » (séances de kiné offertes aux salariés au travail plusieurs fois par mois, 15 % du résultat net redistribué aux salariés…), mais aussi aux innovations. Ainsi, Lauak fabrique ses propres machines pour travailler les pièces. « Nous investissons 20 % du chiffre d’affaires par an en innovation », indique-t-il. Il suffit de passer quelques minutes dans l’usine pour en prendre conscience : nombre de machines sont récentes, robotisées… À Hasparren, c’est une vraie usine du futur.

Plein d’ambitions, Lauak entend désormais atteindre 320 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 et les 2 500 salariés.

Cérémonie à Biarritz

PRIX DE L ECONOMIE NEO AQUITAIN

Organisés par « Sud Ouest », la Banque Populaire et la Région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec Kedge BS et Pouey International, les Prix de l’économie néo-aquitains distinguent des entreprises de la région.

Mardi 26 novembre, à Biarritz, aura lieu la remise des prix au cours de laquelle 5 des 9 chefs d’entreprise nominés du département seront primés.

Pour s’inscrire à la soirée, cliquer ici.

Renseignements et inscriptions : communication@sudouest.fr
Toute l’actualité du prix sur prix-eco-neoaquitains.fr

 

Sud Ouest.fr, Nicolas César, le 14 Novembre 2019